Toutes vos questions

Vous avez des questions ? Les réponses se trouvent peut être déjà ici !
Vous pouvez également cliquer ici pour télécharger ces questions fréquentes au format PDF

 

1. Qu'est ce qui passe dans l'AMI ? Est-ce que tout le monde repart sur une nouvelle convention triennale ou bien elles se renouvellent au fur et à mesure de leur arrivée à échéance ?
Comme annoncé lors du webinaire du 6 mai 2020 le lancement de l’AMI National a été reportée en 2021 en raison du Covid-19 et du contexte électoral.
La Région Normandie sera la première Région à expérimenter le dispositif actualisé « CitésLab – Révélateur de talents » sur un mode triennal.
2020 est une année de transition pour accompagner la transformation et mise en place du CitésLab actualisé. Ainsi les structures existantes et nouvelles structures souhaitant déployer le dispositif CitésLab sont invitées à déposer un dossier de demande de subvention 2020. La contractualisation se fera sur une base annuelle.

2. Nous étions sur une convention triennale 2018-2020 avec la CDC, doit-on déposer un dossier pour 2020 ?
Depuis le 1er janvier 2019, Bpifrance a repris le dispositif CitésLab. Bpifrance a donc contractualisé en 2019 avec l’ensemble des structures portant un CitésLab, pour une durée d’un an. Ainsi les structures existantes et nouvelles structures souhaitant déployer le dispositif CitésLab sont invitées à déposer un dossier de demande de subvention 2020. La contractualisation se fera sur une base annuelle. Cf. ci-dessus

3. Nous avons une convention triennale jusqu'en 2021. Devons-nous malgré tout refaire un dossier pour cet AMI 2020 ?
Aucune convention n’a été établie sur un mode triennal par BPIFRANCE.
Les structures existantes et nouvelles structures souhaitant déployer le dispositif CitésLab sont invitées à déposer un dossier de demande de subvention 2020. La contractualisation se fera sur une base annuelle. Cf. ci-dessus

4. J'ai compris qu'il y avait une expérimentation avec la Région Normandie. Mais quelle différence entre cette expérimentation et les autres Régions qui déposeront des dossiers ?
4.A - Pour la Normandie le budget est 30% BPI, 70% Région ?? ou est ce qu'il y a un 3ème financeur à trouver ?

Bpifrance et la région Normandie se sont associés afin de promouvoir et de soutenir la mise en place au sein des quartiers de la politique de la ville, le dispositif citeslab – révélateurs de talents et lancent conjointement un appel à manifestation d’intérêt.
Le principe d’un AMI a été retenu afin de sélectionner, sur le territoire de la Normandie, des opérateurs pour assurer le portage du dispositif CitésLab – Révélateurs de Talents.
Le soutien de La Région Normandie est conditionné au soutien de la Bpifrance. La subvention annuelle est comprise entre 10 000 € et 30 000 €. Le taux de subvention sera plafonné 30 % des dépenses éligibles de l’opération (TTC), à parité avec le financement de Bpifrance.
Par ailleurs, le soutien des EPCI et/ou des communes participe au bouclage du financement et témoigne d’une validation locale de la pertinence du dispositif.
Les structures situées en Normandie, et souhaitant de de plus amples informations, sont invitées à se rapprocher de la Responsable Création & Entrepreneuriat de Normandie – Laurence Cuenin – laurence.cuenin@bpifrance.fr et de la Région Normandie via cette adresse mail : politiquedelaville@normandie.fr.

5. Si la convention prend fin le 31 décembre 2020, pouvons-nous partir sur une convention triennale ? et à partir de quand faudra-t-il déposer la demande ?
La campagne de financement 2020 venant de démarrer et au regard du contexte actuel, les modalités seront communiquées ultérieurement.

6. Notre convention s’arrête en juillet 2020. Doit-on répondre à cet appel à projet pour l'ensemble de l'année civile ou pour les 6 mois restant ?
Il convient de se rapprocher de l’ensemble des financeurs afin d’identifier si les modalités de financement peuvent se réaliser sur 6 mois ou une année pleine.

7. Les élections municipales ayant été repoussées, nous n'avons aucune idée à ce jour du soutien des villes. Que se passera-t-il si la collectivité ne soutient plus notre poste CitésLab ?
Les collectivités sont cruciales dans le dispositif, votre RCE local vous appuiera dans la mobilisation des partenaires locaux, mais il est crucial de présenter un budget prévisionnel démontrant l’implication des partenaires.

8. Quelle différence faites-vous entre « Renouvellement » et « demande annuelle » dans le dossier de candidature ? »
Renouvellement : structure existante demandant un renouvellement
Nouvelle demande annuelle : nouvelle demande émanant d’une structure souhaitant déployer le dispositif

9. Vous dîtes deadline octobre pour dépôt des dossiers, donc instruction et commission permanente fin d'année ? Ce qui signifie que pour les CitesLab fonctionnant en 2020, nous devrons le faire sur fonds propres comme en 2019 ?
La campagne de dépôt des dossiers de demande de subvention est ouverte depuis le 6 mai 2020 et la date limite pour déposer les dossiers est fixée à Octobre 2020, ceci afin de disposer du temps nécessaire pour assurer l’instruction et tenir des comités d’engagement. Nous vous invitons à déposer vos dossiers au plus tôt dès que le dossier est complet. Les dossiers sont instruits en moyenne sous deux mois à partir de la date de réception, du dossier complet. Toute demande de complément stoppe l'instruction et allonge la durée de traitement.

10. Quid des dossiers déjà déposés pour 2020 (action du 1/01 au 31/12). Faut-il les re-déposer ?
La campagne de dépôt des dossiers de demande de subvention est ouverte depuis le 6 mai 2020 et la date limite pour déposer les dossiers est fixée à Octobre 2020. Les dossiers de demande de subvention doivent donc être déposés selon le process suivant :
- Télécharger l’ensemble de la documentation sur le site www.citeslab.fr, cahier des charges, du dossier de candidature et autres pièces
- Prendre l’attache préalable des Responsables Création & Entrepreneuriat de Bpifrance
- Déposer le(s) dossier(s) et pièces soit en passant par le site CitésLab (page d’accueil – bouton candidatez) soit directement via ce lien https://www.demarches-simplifiees.fr/commencer/demande-subvention-2020-pilotage-activite-citeslab .

11. Si la date butoir est en octobre 2020, à quand les acomptes ?
Le comité statue sur le dossier de demande de subvention et une convention de subvention est signée entre la structure demandeuse partenaire et Bpifrance. La subvention sera versée en 2 tranches :
- une tranche de 70 % après réception de la convention originale signée par les parties. Soit environ 6 mois, ce délai est donné à titre indicatif. Le processus est difficile à évaluer en termes de délai au regard du contexte actuel et de la capacité de traitement de la Direction du Conventionnement et de la gestion des opérations.
- et le solde (30%) sur production notamment d'un bilan de fin de programme qualitatif et financier.

12. Les territoires ayant un QPV de moins de 3 000 habitants sont-ils exclus de fait du dispositif ? (Cf. les services de base que nous avions sur certains petits territoires, repris en CitésLab en 2019)
Un seuil minimal a été fixé à 3 000 habitants afin de limiter la création de « petits CitésLab » et pour rappeler les fondamentaux du socle métier. Il est par ailleurs imposé un chef de projet CitésLab à temps plein afin qu’il puisse consacrer 100% de son temps au dispositif.
Les spécificités sont accompagnées au cas par cas par le Responsable Création & Entrepreneuriat Bpifrance de la région concernée et en coordination avec la Taskforce EPT de Bpifrance.

13. Le chiffre de 25000 habitants correspond-il au nombre d'habitants en QPV ou au nombre d’habitants de la Collectivité la plus proche ? les regroupements de communes font des grandes Collectivités
La limite fixée à 25 000 hab. QPV/QVA permet de garantir la proximité et la récurrence des actions.
La faisabilité des missions et des actions par le CitésLab est liée au volume que ce dernier peut adresser.
L’enjeu est de bien cibler les territoires prioritaires nécessitant une intervention du CitésLab plutôt que de vouloir adresser un territoire beaucoup trop important ou éloigner les uns des autres et risquer d’échouer dans l’atteinte des objectifs.

14. Qu’en est-il des territoires de plus de 25000 habitants déjà dotés d’un CitésLab ?
La limite fixée à 25 000 hab. QPV/QVA permet de garantir la proximité et la récurrence des actions.
La faisabilité des missions et des actions par le CitésLab est liée au volume que ce dernier peut adresser.
Le territoire actuellement adressée par le CitésLab sera évalué (fréquence des actions, impact) en lien avec le Responsable Création et Entrepreneuriat et les partenaires.

15. 1 ETP peut-il être fait par plusieurs personnes ?
Non. La mise en oeuvre de l’offre de service CitésLab repose sur 1 ETP totalement dédié à CitésLab en accord avec le cahier des charges. L’efficacité du dispositif ne peut pas être garantie par un découpage de l’activité entre plusieurs personnes.
2020 est une année de transition pour accompagner la transformation des postes à temps partiel. L’effectivité étant attendue pour 2021.

16. Faut-il un temps de travail à 100% pour être conventionné ?
La mise en oeuvre de l’offre de service CitésLab repose sur 1 ETP totalement dédié à CitésLab en accord avec le cahier des charges.
2020 est une année de transition pour accompagner la transformation de ces postes. L’effectivité étant attendue pour 2021.

17. Peut-on envisager un poste CitesLab à mi-temps ou faudra-t-il passer par les services civiques ?
La mise en oeuvre de l’offre de service CitésLab repose sur 1 ETP totalement dédié à CitésLab en accord avec le cahier des charges.
Le volontaire Service Civique n’a pas fonction à se substituer au CitésLab même sur un mi-temps. Le volontaire Service civique appuie le chef de projet CitésLab dans sa mission de prospection et de mobilisation des publics cibles afin de démultiplier l’impact du dispositif CitésLab.

18. Allons-nous pouvoir accompagner aussi des entrepreneurs dans les QPV ?
Oui, le chef de projet CitésLab assure les missions de détection, de préparation et d’orientation en direction des :
• Porteurs de projets potentiels
• Entrepreneurs déjà installés en besoin d’accompagnement ou ayant créés sans préparation et rencontrant des difficultés

19. Quid du Post-Créa qui est une nouvelle "fonction" du métier de citeslab ? Qu'attend-on exactement du chef de projet ?
L’action du CitésLab cible également les entrepreneurs déjà installés en besoin d’accompagnement ou ayant créés sans préparation et/ou rencontrant des difficultés
Cette question de l’accompagnement aval est trop souvent sous-estimée par les entrepreneurs Il s’agit ici de prioriser le volet « post-création » avec l’idée d’assurer la garantie de réussite du projet, assurer le développement et la consolidation des entreprises nouvellement créées. Il s’agit par exemple de prendre contact avec les entrepreneurs passés par le CitésLab et d’autre part, ceux qui ont créés sans être accompagnés. La mission est identique et a pour finalité l’orientation vers les réseaux d’accompagnement.

20. Le citésLab peut-il être thématisé (numérique, artisanat...) ou rester généraliste ?
Le dispositif CitésLab – Révélateurs de talents est un dispositif public qui permet aux habitants, porteurs de projet d’entreprise et entrepreneurs résidants dans les quartiers prioritaires de la politique de la Ville (QPV) de bénéficier d’un appui dans la structuration de leurs projets d’entreprise et de sécuriser leur parcours pour ensuite les orienter vers les réseaux d’accompagnements.
Sa vocation est d’accompagner tous les porteurs de projets, il a donc une vocation généraliste
Ce positionnement est à la fois un élément structurant de l’identité du CitésLab et un élément différenciant assurant sa visibilité.

21. Quand la personne est suivie par une autre structure ML, PLIE quel est la place du Chef de projet CitésLab ? Le porteur de projet lui peut changer d’orientation et ne pas créer une entreprise. Quelle est la place du Chef de projet CitésLab lorsque la personne est suivie par une autre structure comme la Mission Locale ou le PLIE ?
Les chefs de projets CitésLab sont évalués sur la détection, la préparation, l’orientation et non sur la création effective.
Les chefs de projets CitésLab ont pour mission de détecter, de préparer et d’orienter les porteurs de projets des QPV vers les structures les plus à mêmes de l’accompagner dans la réussite de leurs projets. Le chef de projet Citéslab collabore avec l’ensemble des acteurs des acteurs de l’écosystème entrepreneuriale et avec l’ensemble des acteurs du quartier.
Le porteur de projet n’a lui aucune obligation de créer une entreprise. Les chefs de projets ne sont d’ailleurs pas évalués sur ce critère.

22. Comment fait-on si notre/nos autres financeurs (majoritaire puisqu'ils doivent couvrir 70% du budget) n'ont pas comme cible les QPV QVA mais d'autres critères d'éligibilité, voire un territoire plus large que les 25 000 hab ? Difficile de se rapprocher du quota attendu très élevé de publics QPV
Le dispositif CitésLab a toujours eu pour cible les QUARTIERS. Les situations particulières seront étudiées. Ces spécificités seront accompagnées au cas par cas par le Responsable Création & Entrepreneuriat Bpifrance de la région concernée et en coordination avec la Taskforce EPT.

23. Est-ce qu’une structure peut porter plusieurs Citéslab sur un territoire de plus de 70000 habitants ? Sur un territoire de plus de 70000 habitants QPV, est ce qu'une structure peut porter plusieurs CitésLab ?
Une structure partenaire peut mettre en oeuvre plusieurs CitésLab. Elle devra justifier (cf. Dossier de candidature) de sa qualité et sa capacité technique et opérationnelle à mener à bien le dispositif. Elle devra par ailleurs justifier que l’écosystème local, la collectivité et les partenaires financiers sont mobilisés autour de la structure notamment par le biais des comités de pilotage et/ou technique, la coopération lors d’’actions et évènements collaboratifs.
Les structures faisant état de plusieurs demandes peuvent si elles le souhaitent présenter un dossier de candidature avec une présentation (actions et budget) par ETP Citeslab.

24. Bonjour, je travaille dans une collectivité et le mode partenariat me semble intéressant. Dans ce cas, le choix de l'opérateur se fait-il en concertation ?
Oui, en lien avec le Responsable Création et Entrepreneuriat. L’objectif étant de sélectionner un opérateur qui dispose notamment :
- d’un soutien territorial,
- d’un ancrage local,
- de La qualité et la capacité technique et opérationnelle à mener à bien le dispositif.
et que celui-ci intervienne en complémentarité et en coopération avec les autres réseaux afin de contribuer à l’amélioration de la visibilité de l’offre

25. Les structures SAS SCIC comme les coopératives d’activité et d’emploi sont-elles des structures éligibles ? Et les SAS SCIC comme les coopératives d'activité et d'emploi ? Sont-elles structures éligibles ?
Les structures éligibles sont des personnes morales existantes :
- Les collectivités territoriales et leurs groupements
- Les entreprises publiques et/ou privée et associations de droit privé ;
- SCIC, SCOP, etc.

26. Au niveau des 70% pouvons-nous valoriser le nombre de personnes présentes lors d'une réunion collective qui est réalisée au sein d'un QPV/QVA (même si les personnes présentes n'habitent pas toutes en QPV/QVA), en complément des rdv individuels des habitants QVA/QPV ?
Les actions menées par le chef de projet CitésLab doivent être concentrées sur les habitants des quartiers prioritaires, les porteurs de projet et les entrepreneurs ayant un projet au sein de ces quartiers. Il est ainsi fixé qu’à minima 70% des bénéficiaires accompagnés par le Chef de projet doivent être issus des QPV/QVA. La cible des CitésLab RESTE LES QPV c’est un élément structurant de l’identité du CitésLab et un élément différenciant assurant sa visibilité. Cela n’exclut pas les autres publics (30%). Ainsi pour chacune des missions du CitésLab, les Chefs de projet CitésLab doivent s’assurer d’atteindre leur objectif de 70% QPV/QVA, et pour ce faire ils ont une obligation de moyen.

27. Pour ma part le soutien dans le co-financement de la région passe par un financement FSE européen sur un axe "amorçage et apprentissage de l'entrepreneuriat dans les quartiers". Avez-vous des contacts pour alléger et harmoniser les reportings qui sont très lourds ?
Les financements associés à la mise en oeuvre du dispositif peuvent provenir de sources très variées et chaque financeur peut demander des reportings particuliers associés à l’octroi de son financement.
Le comité de pilotage local doit avoir pour objectifs de partager les résultats, outils et reportings mis à disposition par Bpifrance.
L’extranet réservé au dispositif CitésLab, en cours de refonte est l'outil principal de valorisation et de suivi du dispositif.
Il répond à un double objectif :
- permettre aux chefs de projet CitésLab qui renseignent l’outil de suivre leur propre activité et de faciliter le pilotage des actions qu’ils mettent en oeuvre ;
- disposer d’un outil de reporting commun et homogène sur le territoire national, permettant de rendre compte aux financeurs et partenaires du projet tant au niveau national que local, de suivre facilement les actions engagées par les CitésLab et de mesurer la nature et l’impact des actions réalisées.
A noter : chaque structure partenaire est engagée contractuellement à renseigner cet outil.

28. Pouvons-nous valoriser les financements indirects (des mises à disposition de locaux/salles (notamment pour les permanences ou réunions en QPV), d'une assistante (ETP 5% ...) pour le budget prévisionnel ?
Les financements en nature et en industrie sont valorisables. Ils doivent être réalistes et non excessifs, ce qui sera apprécié à la présentation des maquettes budgétaires.

29. Est-il possible de mobiliser/cumuler plusieurs sources de financement Etat : Bpifrance, Contrat de Ville (financement Etat), Direccte ?
Bpifrance intervient en cofinancement aux côtés d’acteurs publics et privés de l’écosystème entrepreneurial (Fonds social européen, État, Régions, autres collectivités, fondations, banques, etc.). La part maximale de Bpifrance est de 30%.
Le plan de financement devra obligatoirement comporter le financement d’au moins une collectivité locale.

30. A qui Bpifrance verse-t-il son co-financement ?
Le versement de la subvention est subordonné à la signature d’une convention entre Bpifrance et la structure demandeuse partenaire précisant notamment le programme d’actions, les conditions de mise en oeuvre du dispositif et les modalités de versement de la subvention.

31. Les instances de gouvernances (comités de pilotage, comité technique) restent-elles les mêmes ? Concernant les instances de gouvernance, on reste sur les comités de pilotages et les comités techniques ?
Tout dispositif CitésLab se caractérise au niveau local par l'association de plusieurs partenaires clés.
Cette structure partenariale impose la mise en place d'une instance de gouvernance propre à chaque CitésLab afin d'orienter et de suivre l'activité du dispositif au niveau local.
Cette structure de gouvernance prend la forme d'un comité de pilotage et d’un comité technique. La composition doit se faire en lien avec Bpifrance, les cofinanceurs du dispositif et la structure partenaire.

32. Quel est le positionnement du dispositif "CitésLab 2.0 " avec les dispositifs " Fabrique à Entreprendre " ?
33. Quelle articulation entre le dispositif "CitésLab 2.0 " avec les dispositifs " Fabrique à Entreprendre " ?
La mission de CitésLab s’articule autour des 3 axes de son métier socle : prospecter (travail de détection des entrepreneurs), préparer (travail d’émergence aussi appelé amorçage-désamorçage des porteurs de projets), orienter (travail de mise en relation avec les réseaux d’accompagnement de l’écosystème local). Dans le travail de prospection, il y a un enjeu à intensifier les actions « hors les murs et d’aller-vers les publics cibles ». Ainsi, l’articulation avec les FAE doit tenir compte de la mission de CitésLab afin d’éviter les redondances et de ne surtout pas trahir le métier socle assuré par les Chefs de projets CitésLab.

34. Quel lien avec les Fabrique à entreprendre existantes ?
35. Quelle articulation concernant le suivi de parcours et donc leur "comptabilité", induisant à nouveau la question des outils de reporting voire mieux de la question d'outils collaboratifs proposés par BPI France ?
La mission de référent de parcours de CitésLab s’achève lorsque l’entrepreneurs, en activité ou en devenir, est correctement orienté. Il doit s’assurer qu’il y a une réelle prise en charge et qu’il ne soit pas laissé à l’abandon, sans réponses ni accompagnement.

36. Y a-t-il une complémentarité financière possible par BPI si une EPCI a des chefs de projet CitésLab + un dispositif LFAE ?
Le positionnement de Bpifrance vis-à-vis des FAE sera partagé de façon imminente dans les prochaines semaines.

37. Le cahier des charges évoque l'accueil des services civiques. Est-ce obligatoire ? souhaité ou totalement facultatif ?
38. Le fait que le chef de projet puisse disposer de services civiques pour l'aider dans ses missions est-elle toujours d’actualité ?
L’accueil des Volontaires de l’entrepreneuriat (service civique) vise à appuyer le chef de projet CitésLab dans sa mission de prospection et de mobilisation des publics cibles afin de démultiplier l’impact du dispositif CitésLab.
Cette année, il s’agit d’une expérimentation basée sur le volontariat qui sera lancée le dernier semestre 2020. Le dossier de candidature prévoit un encart permettant de manifester son intérêt au projet d’équipes volontaires et ainsi d’identifier les territoires et structures souhaitant expérimenter cette action. 

39. Qui se charge de l'animation régionale des CitésLab ? les RCE ?
Bpifrance est chargée :
- du pilotage national du dispositif et contribue financièrement à la création et à l’activité des CitésLab
- de l’animation nationale et régionale (par le Biais des Responsable Création et Entrepreneuriat de Bpifrance) et de la qualification du dispositif, de la mise en réseau des chefs de projet CitésLab et structures partenaires opérateurs du dispositif.
L’animation régionale assurée par les Responsables Création et Entrepreneuriat (RCE) – Bpifrance Région est réalisée en binôme avec un chef de projet CitésLab nommé « référent régional ».
Cette animation régionale se traduit par :

  • du partage d’informations (national vers le régional et vice-versa) ;
  • des points d’actualité sur la mise en oeuvre du dispositif CitésLab
  • des points de situation sur le territoire (difficultés rencontrées, éléments de solution identifiés) ;
  • de la co-élaboration, de la diffusion d’outils et de pratiques ;

 

40. Où trouver les contacts des RCE? (et je ne trouve pas la définition de ce signe, par-don)
Les Responsables Création et Entrepreneuriat (RCE) – Bpifrance Région (13 à ce jour) ont notamment pour missions :
- Le développement de l’offre Création - Entrepreneuriat et Territoire
- La promotion de l’offre auprès de l’ensemble de l’écosystème de son territoire.
La liste des coordonnées des Responsables Création & Entrepreneuriat Bpifrance se trouve en annexe 1.

41. Y a-t-il un quota de nombre de chefs de projet CitésLab par Région ?
Le nombre de chefs de projet CitésLab par région s’évalue en fonction du besoin du territoire et des acteurs et financeurs locaux, de la taille de la zone à adresser. Les soutiens locaux et l’expertise de l’écosystème du territoire sont des arguments de poids pour valider la pertinence de la création de nouveaux CitésLab.

42. Est-ce que BPI à l'intention de négocier un partenariat avec Pôle Emploi national ? Quid d'Activ'Créa ? Merci
Les échanges avec Pôle Emploi sont en cours.

43. Quid des groupements de créateurs ? Potentiel doublon sur les objectifs d´amorçage ?
Ce dispositif propre aux missions locales connaît des zones de frottements avec CitésLab sans assurer exactement la même mission. C’est une question qui doit s’examiner localement.

44. Comme pour le Pôle Emploi, est-il également prévu dans le même sens une convention de partenariat avec l'Association Nationale des Missions Locales (ANML) ?
Pas pour l’instant.
Task Force Entrepreneuriat Pour Tous | FAQ CitésLab | 25/05//2020 | 11

45. Avez-vous des contacts avec la Région Ile de France ?
Pour les contacts régionaux, le RCE est votre meilleur allié.

46. Le temps de trouver des budgets, un opérateur, déposer un dossier, recruter, et démarrer l'activité, ça ne pourrait démarrer au mieux qu'en octobre-novembre. Quel calendrier réel de convention 2020 CitésLab (à cheval sur 2021 ?
Il semble difficile de démarrer l’activité sans avoir l’assurance d’un bouclage budgétaire. Les risques imposent un principe de précaution.

47. Comment identifier les QPV/QVA ?
Voir annexe 2 – Méthodologie géolocalisation QPV/QVA

Vous pouvez également cliquer ici pour télécharger ces questions fréquentes au format PDF